Le Bonapartisme Dissertation Abstracts

C’est depuis le musée d’Orsay, à Paris, que je vous propose ce matin, en direct et en public, une émission consacrée au bonapartisme des origines à nos jours, à sa force et à son héritage. L’occasion en est double : le musée offre actuellement au public une brillante exposition consacrée au Second Empire de Napoléon III, exposition à laquelle France Culture est associée. D’autre part on ne peut qu’être sensible aux analyses qui s’attachent à repérer les résurgences de ce courant particulier, de cette aspiration à un mode de gouvernement original. L’historien René Rémond, dans une théorie demeurée fameuse, s’est attaché naguère à distinguer trois droites différentes dont il a débusqué la permanence, dans la longue durée, depuis le XXe siècle : légitimiste, orléaniste et bonapartiste. Et on observe qu’à l’occasion des récentes primaires, cette triade a été ressuscitée par divers observateurs éclairés, notamment Hervé Le Bras dans un article du Monde : elle se serait incarnée dans les personnalités différentes de François Fillon pour le légitimisme, Alain Juppé pour l’orléanisme et Nicolas Sarkozy pour le bonapartisme. Bien sûr, il faut se garder, comme toujours en Histoire, de tout systématisme et nous y prendrons garde. Il n’en demeure pas moins que le temps du Second Empire a constitué le bonapartisme en culture politique spécifique dont l’empreinte a été profonde et dont l’héritage est important.

J’ai convié, pour en traiter, Jean Garrigues, professeur à l’Université d’Orléans, président du Comité d’histoire parlementaire et politique, excellent connaisseur de notre XIXe siècle, qui a consacré notamment, entre autres ouvrages reconnus, un livre remarquable aux hommes dits « providentiels ». Nous allons nous attacher ensemble à cerner les traits majeurs du bonapartisme, ses sources, ses avatars et son influence de long terme dans le cours de notre vie publique. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Texte de Louis-Napoléon Bonaparte, lu par Renaud Mary dans « Analyse spectrale de l’Occident » le 14 novembre 1964.

- Extrait du récit Le Mémorial de Sainte-Hélène d’Emmanuel de Las Cases (publié en 1822), lu par François Maistre dans « Un livre, des voix » le 17 avril 1981.

- « Le Prétendu de la république », chanson anonyme de 1848, par Robert Marcy en 1961.

- Extrait de Choses vues de Victor Hugo (recueil publié en 1887), lu par Jean Levrais dans l’émission « Tribune de Paris » en août 1975.

- Extrait du discours du général Boulanger prononcé à Nevers le 21 décembre 1888, lu par François Chaumette dans l’émission « Trois Républiques » en 1983.

- Extrait d’un entretien avec René Rémond, le 21 mai 1982.

Bibliographie :

- Jean Garrigues, Les Hommes providentiels, histoire d’une fascination française, Seuil, 2012.

- René Rémond, Les Droites en France, Aubier, 1982.

- Jean Garrigues, LeBoulangisme, collection Que sais-je ?, PUF, 1992.

- Frédéric Bluche, Le Bonapartisme, aux origines de la droite autoritaire, 1800-1850, Nouvelles Editions latines, 1980.

- Frédéric Bluche, Le Bonapartisme, collection Que sais-je ?, PUF, 1981.

- Michel Winock, Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France, Suil, 2014.

- Eric Anceau, Napoléon III. Un Saint-Simon à cheval, Tallandier, 2008.

- Serge Berstein, Histoire du Gaullisme, Perrin, 2001.

- Francis Choisel, Bonapartisme et gaullisme, Albatros, 1987.

- Raoul Girardet, Le nationalisme français. Anthologie, 1871-1914, Paris, Seuil, 1983.

- Philippe Séguin, Louis Napoléon le Grand, Grasset, 1990.

Наркобароны, боссы, террористы и люди, занятые отмыванием криминальных денег, которым надоели перехваты и прослушивание их переговоров по сотовым телефонам, обратились к новейшему средству мгновенной передачи сообщений по всему миру - электронной почте. Теперь, считали они, им уже нечего было опасаться, представ перед Большим жюри, услышать собственный записанный на пленку голос как доказательство давно забытого телефонного разговора, перехваченного спутником АНБ.

Никогда еще получение разведывательной информации не было столь легким делом. Шифры, перехваченные АНБ, вводились в «ТРАНСТЕКСТ» и через несколько минуты выплевывались из машины в виде открытого текста.

0 thoughts on “Le Bonapartisme Dissertation Abstracts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *